• L'ARRIVÉE

    Je me souviens, c'était un dimanche en fin de journée, j'étais dans la cuisine, mon mari rentre dans la véranda et je l'entends dire «N'es pas peur, je vais te présenter quelqu'un.

     

    A ce moment là, je me dis : bizarre, un nouveau pote peut-être...

    "Ton futur papa" rentre et annonce :

      Ma chérie, viens voir j'ai quelqu'un à te présenter.


    Je viens vers lui et j'aperçois une petite frimousse "Kro mignonne" par-dessus son épaule, je m'approche et je dis : c'est quoi?

    Il me répond : je sais pas, on dirait un furet...

     Je peux le prendre?

     Oui mais fait attention, je crois que ça peut mordre.

     

     

     

     

    Et là je te laisse me renifler avant de te prendre délicatement pour te mettre sur mon épaule. De suite, tu mets ta truffe un peu froide vers mon cou en léchouillant un peu, je crois qu'en fait je me suis pas rendue compte sur le moment mais je t'aimais déjà beaucoup.

     

    Mon mari a trouvé ça très drôle en me disant : moi qui croyait que tu aurais peur, en fait tu le prends direct et il te sert d'écharpe (-:

     

    Je lui ai demandé où il l'avait trouvé, il m'a dit : quasiment en-dessous de la roue de ma voiture près de notre rue, j'ai failli l'écraser : il était calme donc j'ai pu le prendre facilement et le mettre sur le siège passager et miracle il n'a pas bougé le temps que j'arrive.

     

    Nous avons donc décidé de rechercher le soir même tes propriétaires en préparant des tracts qu'on a mis dans les boites aux lettres où on t'a trouvé, chez le marchand de journaux, chez le boulanger. Nous avons appelé les associations pour animaux du coin et informé le vétérinaire le plus proche, mis des annonces sur Internet, en vain...

     

     

    Fatiguée par tant d'émotions, la pitchoune se repose sur les vêtements de son papa

       

     

    Les premiers temps, nous t'avons aménagé un campement de fortune dans notre chambre d'amis

     

     

     

     

    A la découverte de ton nouvel habitat, tu t'es mise à fureter partout. Tu rasais les murs car tu étais tout de même stressée dans ce nouvel environnement mais avec un peu de temps cette manie s'est arrêté sauf dans les endroits que tu ne connaissais pas.

     

    Le lendemain, ton futur Papa t'as emmené chez le Vétérinaire qui nous as dit que tu étais une femelle. Affamée, tu t'es jetée sur les croquettes que ton papa t'as acheté.